Site des radioamateurs en mer

Informations

Nouveau communiqué de la GGR2018

Communiqué du 21 janvier, lire l’article complet

Les accusations concernant les bulletins météorologiques et les comptes rendus de positions manquent de preuves. Van Den Heede et Slats ont coupé court aux émissions des radio amateurs.

Routage illégal et rapports de position?

Les récentes allégations circulant sur les réseaux sociaux et dans la presse selon lesquelles Jean-Luc Van Den Heede aurait reçu des informations illégales via la radio, se sont révélées non fondées. Le président de la course, Don McIntyre, a fait la déclaration suivante aujourd’hui:

«Les passions françaises et néerlandaises, déjà animées par la perspective d’une finale serrée entre Jean-Luc Van Den Heede et Mark Slats, ont été attisées encore davantage lorsqu’il est apparu que Mark, puis Jean-Luc, n’avaient pas de licence de radio opérateur valide. Ensuite, d’autres accusations ont commencé à circuler entre les deux camps. Le plus grave étant que J-LVDH aurait peut-être enfreint les règles régissant le routage et les comptes rendus de position. Un enregistrement radio retranscrit de JL VDH s’est révélé n’être qu’une simple prévision météorologique, et NON un routage météo. Certains ont suggéré qu’il y aurait d’autres enregistrements de ces entorses au règlement, mais suite aux demandes des officiels de la GGR pour pouvoir les écouter, ces enregistrements restent «indisponibles».

L’avis de course de la GGR est très clair, mais certains ne semblent pas en comprendre le fonctionnement et la signification des règles pour les skippers de la GGR. La Direction de course est confiante sur le fait qu’aucun participant n’ait bénéficié de routage météorologique, ce qui est interdit, ni de position (lat / longitude) de son propre bateau ou d’autres voiliers. Pour éviter toute confusion, le réseau français des radio amateurs a cessé de diffuser toute information météorologique à J-L VDH et à Mark Slats et transmet désormais les informations pertinentes, notamment les prévisions, uniquement à Uku Randmaa, Istvan Kopar et Tapio Lehtinen, tous titulaires d’une licence valide de radio opérateur.

Le site du collectif Terre & Mer, se vantant de leurs prouesses à lui aussi été effacé et un message a été publié :

Depuis le 1er Juillet 2018, le Collectif TERRE & MER à la demande des Skippers Français et de la GGR, a assuré la diffusion de bulletins Météo de type METAREA et NOAA une à deux fois par jour par radio sur les bandes Radioamateurs par l’intermédiaire d’Opérateurs sur le parcours de la course.

Certains skippers possédaient un indicatif radioamateur et d’autres non.

Pour les Skippers possédant un indicatif Radioamateur, les bulletins étaient transmis après appel et sollicitation des navigateurs, conformément à la règle établie et confirmée par l’ANFR après consultation.

Ensuite, Les bulletins étaient retransmis par les skippers radioamateurs aux autres sur les bandes radio marines.  Sur le sujet Are WIIG sur OLLEANNA, a fait un travail exceptionnel dans le pur esprit radioamateur.

Ces derniers jours, des révélations par l’intermédiaire du Réseau Social FACEBOOK, relayé par la GGR 2018, autour de la validité des licences radioamateurs de certains skippers, ont entrainées la décision pour le Collectif TERRE & MER et de ses Opérateurs du Team Manager, d’arrêter toute transmission en direction des skippers dont l’indicatif n’est plus et/ou pas  valide.

Nous poursuivons donc les transmissions des bulletins météorologiques  uniquement en direction de Uku, Istvan, Tapio et Igor quand il repartira, cela par l’intermédiaire de son Team.

Voilà ce qui arrive lorsqu’on se croit tout permis et au dessus des lois, espérons que les navigateurs sans indicatif radioamateur n’auront pas d’ennuis à leur arrivée au port… Si nous étions tous unis plutôt que de se diviser et de se vilipender, ensemble nous aurions pu trouver une solution et faire une belle promotion de notre activité…

Réseau radioamateur de la GGR

En juin dernier, nous avons été menacés par l’ANFR parce que nous avions demandé des indicatifs de radioclubs qui devaient servir aux skippers dès lors qu’ils avaient obtenu leur autorisation officielle d’émettre. Les français n’ont pas obtenu cette autorisation. A l’époque le comité de course avait certifié que tous les skippers autres que les français avaient obtenu leur autorisation, il s’avère que cela était faux. Voici l’article paru sur le site de la course

Réseau radioamateur

Les marins utilisent le réseau de radioamateurs depuis des décennies. Les concurrents de la Nedlloyd Spice Race de Jakarta à Rotterdam en 1979 ont été surpris de constater que le roi Hussein de Jordanie était un opérateur amateur passionné et un participant régulier sur leur réseau. Les autorités nationales des télécommunications ont souvent fait la sourde oreille face aux opérateurs sans licence qui utilisaient des indicatifs d’appel « confectionnés » en mer. Mais cela pourrait prendre fin à la suite d’un avertissement des autorités nationales donné à un skipper de la GGR. Ils ont averti: « Vous utilisez un indicatif amateur et vous établissez des liens avec des opérateurs radio-amateurs. Les lettres de l’indicatif d’appel ne sont pas enregistrées et sont donc illégales. Je vous prie de vous arrêter. Si vous avez un indicatif légal, je vous prie de le communiquer. « 

Un avertissement lancé à la fois aux skippers de la GGR non enregistrés et aux opérateurs amateurs licenciés qui communiquent avec eux. En Grande-Bretagne, le réseau des Radio amateurs est contrôlé par l’OFCOM, qui a récemment annulé plus de 500 licences pour non-conformité. Cela inclut la communication avec des opérateurs radioamateurs non enregistrés. La peine maximale est de 6 mois de prison, une amende de 5 000 £ et la perte de leur licence.

Les skippers de GGR utilisent ce système de communication gratuit pour obtenir des prévisions météorologiques et maintenir le contact avec leurs équipes, ce qui est autorisé par le règlement de la course. Il incombe à chaque skipper de s’assurer du respect des réglementations nationales et internationales et de ne pas déroger à la loi. Cela pourrait affecter le résultat de la course, sauf si les émissions ont inclus les comptes-rendus de position des voiliers de la GGR. Si cela est prouvé, la première infraction sera immédiatement sanctionnée par une amende de 48 heures, suivie d’une disqualification

Les membres de Terre & Mer, qui ont assuré les communications météo, qui s’en sont vantés dans de nombreux médias de la voile, qui ont cité les indicatifs des radioamateurs qui participent, qui ont donc enfreint la loi, peuvent se poser des questions. Quant à la course, la fin sera incertaine, et le premier de la course pourra perdre la course s’il doit faire une pénalité de 48h et  sera peut être disqualifié s’il perdure…

Voilà ce qui arrive lorsque des incompétents jaloux, qui se croient investis d’une mission divine, qui pensent que de se passer d’une association nationale, qui préfèrent utiliser des indicatifs pirates plutôt que la légalité, sont des solutions… Et bien non, ils ne servent pas la cause radioamateur, ils salissent l’image des radioamateurs…

Le Cap (Afrique du Sud)
Today
Sunny
Wind : 2.4 km/h
Humidity : 91%